Sortie de Grange

Sortie de Grange : Annonces & Conseils d'achat

Vous aimez les Jaguars Silk Cut ? L’une des légendes du Groupe C sera mise aux enchères par RM Sotheby’s le mois prochain.

Peu de voitures de l’époque des courses d’endurance du Groupe C des années 1980, et même de toutes les époques de course, sont évoquées avec autant d’affection que la Jaguar Silk Cut. Sous la direction inimitable de Tom Walkinshaw Racing, elle a mis fin à la longue domination des Porsche sur la compétition automobile sportive de haut niveau. L’équipe Silk Cut Jaguar de TWR a d’abord remporté la couronne mondiale des voitures de sport en 1987, puis la victoire aux 24 heures du Mans, la première de Jaguar depuis 1957, l’année suivante. Elle a ensuite enchaîné les succès au début de la décennie suivante.

Cette authentique Jaguar Silk Cut sera vendue aux enchères dans le cadre de la vente londonienne de RM Sotheby’s qui aura lieu le mois prochain, le 24 octobre, à l’Olympia de West Kensington. La Jaguar XJR-11, l’un des trois seuls exemplaires construits et l’un des deux produits dans la configuration originale de 1989, devrait être vendue entre 1 050 000 et 1 250 000 £.

Pour la saison 89, Walkinshaw s’est rendu compte que, malgré le succès, le vieux moteur V12 atmosphérique de Jaguar, conçu dans les années 50, devait être modernisé. Il a opté pour un moteur turbo plus léger, car il conviendrait aux limitations de carburant réglementées du Groupe C et correspondrait aux nouveaux moteurs de sa rivale Sauber-Mercedes C11. Ce V6 équipait la nouvelle XJR-11, qui était une toute nouvelle conception de Tony Southgate avec diverses améliorations par rapport à son prédécesseur à succès, comme un centre de gravité plus bas et une force d’appui accrue.

La voiture a fait ses débuts au milieu de l’année 1989 lors de la manche du championnat du monde à Brands Hatch, et c’est à cette occasion que la voiture a été vendue aux enchères bien qu’elle ait été retirée de la course prématurément en raison de problèmes de distributeur. Elle a terminé cinquième lors de sa deuxième apparition, au Nürburgring, aux mains de John Nielsen et Andy Wallace, mais a ensuite connu deux autres échecs.

En 1990, cette voiture s’est avérée être une machine à marquer des points et a permis à Wallace d’atteindre la quatrième place au classement final du championnat, une place devant un certain Michael Schumacher ! La voiture a terminé quatrième à Monza, Wallace étant associé à Jan Lammers, et la même combinaison a terminé deuxième dans une Jaguar 1-2 à Silverstone. Ils réitèrent leur deuxième place à Spa avant de prendre deux quatrièmes places, à Dijon puis au Nürburgring avant que Wallace, alors associé à Davy Jones, n’obtienne la troisième place lors de la clôture de la saison au Mexique. Il était cependant loin derrière les pilotes Mercedes en tête du championnat, tant en termes de rythme que de points.

La XJR-12 à 12 cylindres remporte le Mans 1990 pour Jaguar et le développement de la XJR-14 pour 1991 est en cours. De plus, la XJR-11 ne sera certainement plus compétitive en raison des changements de règles de la FIA pour 1991 interdisant le turbocompresseur. Elle a donc été retirée de la compétition du Groupe C, bien qu’elle ait couru au Japon en 1991.

La XJR-11 est considérée comme un échec de Silk Cut Jaguar, mais Wallace estime que c’est plutôt une question de perspective. « La XJR-11 était en fait un grand pas en avant pour les Jags à V12 », a déclaré Wallace. « C’était une grande voiture, mais il se trouve qu’elle a coïncidé avec l’une des plus grandes voitures de sport de tous les temps, la Mercedes C11. » La XJR-11 est également le lien entre les deux plus récents vainqueurs du Mans de Jaguar.

Après avoir été mise de côté pendant la majeure partie des années 1990, cette XJR-11 a été vendue à la fin des années 1990 à Paul Spires, président d’Aston Martin Works, qui l’a engagée dans une poignée d’événements de célébration du Groupe C. Elle a été acquise peu après par XJR-11. Elle a été acquise peu de temps après par Don Law Racing, spécialiste de la XJ220, et la XJR-11 est apparue occasionnellement lors d’événements tout en étant fastidieusement maintenue dans sa livrée originale Silk Cut. Elle a ensuite été vendue à l’expéditeur, et la voiture reste idéale à la fois pour les événements de courses historiques du Groupe C et les célébrations Jaguar.

Images avec l’aimable autorisation de RM Sotheby’s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *