Sortie de Grange

Sortie de Grange : Annonces & Conseils d'achat

Voici pourquoi Frua a peut-être conçu la plus belle BMW 2002

Photographie de Jayson Fong & BMW Group Classic

Au cours de ses onze années de production, l’emblématique BMW Série 2002 a présenté certaines des voitures les plus mémorables de la marque. Des coupés sportifs aux cabriolets, en passant par les voitures de tourisme et les monstres de rallye à moteur turbo, la série 2002 a fourni ce qui était vraiment une gamme qui avait quelque chose pour tout le monde. Cependant, lors du Klassik de Hambourg à Berlin de cette année, j’ai pu voir de plus près la GT4 Frua 2002 : la voiture qui aurait pu changer le visage de la série 2002 par rapport à celui dont nous nous souvenons.

Conçue par Pietro Frua en 1969 comme un modèle potentiel pour 2002, la GT4 était un coupé 2+2 fastback construit sur les bases d’une 2002ti. Bien que basée sur la 2002, elle a également rassemblé le style de plusieurs produits BMW, dont un intérieur largement inspiré de la berline 2500, avec son tableau de bord dominé par deux grands cadrans, et les indicateurs et poignées de porte de la 2800CS.

Deux exemplaires de la GT4 avec de légères variations ont été produits et dévoilés par BMW aux salons de l’automobile de Paris en 1969 et 1970. Malheureusement, la GT4 n’a pas pu être produite en série, BMW ayant choisi de procéder à une conception itinérante qui devait entrer sur le marché en 1971. Aujourd’hui, le concept du Salon de l’automobile de Paris de 1970 est toujours en état d’origine et sous les soins de BMW Group Classic. Cependant, sur les petites routes de Hambourg à Berlin, nous avons eu l’occasion de voir la GT4 sur la route où elle peut être vraiment appréciée.

Avec sa calandre avant anguleuse, sa forte ligne de crête menant à son hayon arrière étonnamment raide et mêlée à des éléments de style italien, c’est une perspective complètement différente de celle de 2002 par rapport à la tournée qui a finalement pris sa place. Sous tous les angles, elle se projette vers l’avant, notamment avec son faciès avant bas et large, ressemblant à l’un de ses donateurs, le 2800CS.

Sur la route, elle remplit les rétroviseurs de notre Rolls Royce et, au détour d’un long virage, un arbre vide et droit émerge. Le quatre cylindres en ligne de 2,0 litres et 120 chevaux de la GT4 rugit à la vie pour nous dépasser. En nous doublant à découvert, nous vivons l’expérience complète. Le son est encore meilleur quand il ralentit aussi ; avec des coups de gaz entre les vitesses, c’est une bande sonore remarquablement adaptée.

Plus tard, prise en sandwich entre deux autres 2002, la GT4 se démarque. Plus bas et plus aiguisé, il semble à des mondes différents de ses homologues, à tel point qu’il est étonnant qu’ils partagent leur ADN. Bien qu’il soit dommage que la GT4 n’ait jamais été destinée à la production, avec un tel contraste esthétique par rapport à la 2002 existante, BMW a peut-être eu raison de se concentrer sur un design plus conforme à l’identité de la série.

C’est peut-être la raison pour laquelle mes yeux ont continué à dériver vers les insolentes années 2002 de chaque côté, heureux qu’elles n’aient jamais changé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *