Sortie de Grange

Sortie de Grange : Annonces & Conseils d'achat

Revue de livres : Les motards

Le livre : Les motards

Auteur : Danny Lyon

Pages : 94, couverture rigide

Achat : Cliquez ici

Photographie de Danny Lyon

Sa jaquette indique que Les motardsest un « gros plan, en direct, sur le monde rapide et lointain des grosses cylindrées et de ceux qui les aiment ». Et c’est vrai, mais c’est aussi beaucoup plus. Malgré sa brièveté, Les motards de Danny Lyon est en fait une anthologie d’histoires sur le monde des motards hors-la-loi du Mid-West américain des années 1960.

Le livre est divisé en deux moitiés : la première est photographique, la seconde écrite. Et si le seul point commun entre la photographie et la photo ou entre le récit et l’histoire est l’environnement et les personnages, il ne s’agit pas d’une non-fiction au sens traditionnel du terme, car il n’y a pas d’histoire linéaire. Utilisation de vignettes, Les motards donne un aperçu d’un monde romantique et violent où les conventions sociales communes de l’époque ont été remplacées par des codes non moins strictement appliqués. Les thèmes abordés frôlent désormais le cliché : la mort, les bagarres, les femmes, les armes, l’alcool, la drogue et bien sûr les motos ; cependant, il s’agit d’une source primaire documentée par quelqu’un qui était membre de la secte, et non par un romancier imaginant des escapades.

Mais Les motards n’est pas que de la terre et de la mort, une grande partie de l’histoire se concentre sur les vélos et le travail qu’ils ont nécessité, les courses de week-end sur piste en terre battue et les longs trajets pour se rendre à des événements en dehors de l’État. Le plus surprenant est peut-être qu’en contraste frappant avec le film de M. Marlon Brando Sauvages Les hommes et les femmes des Outlaws de Chicago avaient de jeunes familles et nouaient des liens familiaux les uns avec les autres. Ce n’étaient pas des solitaires qui se retrouvaient par hasard sur les routes ensemble. Comme dans tant d’autres petites sous-cultures, leurs camarades étaient la famille qu’ils avaient choisie.

Et surtout, les photos ont été prises, et les histoires compilées, par un photographe primé, M. Lyon, qui a tenté « d’enregistrer et de glorifier la vie du motard américain » depuis son poste au sein du club. Son travail a été présenté au Musée d’art moderne et à l’Institut d’art de Chicago, et il est titulaire de plusieurs bourses de la National Endowment of the Arts.

Pour acheter le livre, cliquez sur ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *