Sortie de Grange

Sortie de Grange : Annonces & Conseils d'achat

Que vaut vraiment un Shelby Cobra avec une histoire colorée ?

Photos avec l’aimable autorisation de RM Sotheby’s

Nous devons examiner la question séculaire : Est-il possible d’écraser – et parfois de brûler – l’histoire d’une voiture de course gagnante ?

Marché des voitures de sport’s American Profile d’août 2010 se demande pourquoi un Cobra 289 brûlé – puis reconstruit – se vend 40 % plus cher que la moyenne du marché. Les valeurs moyennes des Cobra authentiques ont continué à augmenter de 27 % en moyenne au cours des cinq dernières années.

En avril 1963, Shelby prépare deux voitures pour le Mans cet été-là. Les caractéristiques comprenaient des roues Dunlop en magnésium avec des ailes plus larges, des pelles de capot FIA et un réservoir de carburant de 37 gallons. Les moteurs, dits « à réglage modéré », étaient équipés de quatre carburateurs Weber à aspiration descendante.

Une voiture de l’équipe AC Cars, dirigée par Stirling Moss et conduite par Bolton/Sanderson, a terminé septième au classement général, troisième dans la catégorie GT et a remporté la classe des 4-5 litres. Ce succès a donné lieu à la construction de six autres Cobra, désignées par Shelby comme versions du Mans et construites avec une direction à crémaillère.

Le premier de ces six modèles, le CSX 2136, a été livré à Shelby American en juin 1963, où il a été préparé pour participer au championnat de course sur route SCCA/US de 1963. En plus de ses caractéristiques du Mans, elle a reçu un échappement Derrington « Nassau », des roues Halibrand, des bagues de puits de roue avant et des fusées éclairantes arrière plus larges, des amortisseurs Koni, des pelles de refroidissement des freins, des barres stabilisatrices avant et arrière, des refroidisseurs d’huile moteur et de différentiel, un cerceau d’arbre de transmission et une pompe à carburant électrique.

La CSX 2136 a rejoint l’équipe américaine Shelby pour la course SCCA/USRRC du 8 septembre à Road America à Elkhart Lake, Wisconsin. Pilotée par Dave MacDonald et Bob Bondurant, elle a terminé quatrième au classement général et première dans la classe GT. À Riverside, le 13 octobre, Lew Spencer l’a conduite à la troisième place de la course GT du L.A. Times. MacDonald l’a conduite lors du GP d’Hawaï plus tard en octobre, et a terminé deuxième au classement général. La dernière apparition de la CSX 2136 en tant que voiture de l’équipe Shelby a eu lieu lors des Nassau Speed Weeks le 8 décembre 1963, où Frank Gardner l’a conduite à la septième place au classement général et à la première place en GT dans la Nassau Trophy Race.

Ed Leslie a acquis la CSX 2136 de l’équipe Shelby le 30 janvier 1964 et a remporté sa classe dans sept des onze courses de la SCCA inscrites en 1964, y compris la finale de l’ARRC à Riverside. Il a également conduit 2136 à une victoire au classement général et en classe GT lors de la course USRRC de Laguna Seca le 3 mai et à deux secondes places de l’USRRC à Riverside le 26 avril et dans le Kent le 10 mai, les deux fois en terminant derrière Ken Miles dans une Cobra Team.

En 1965, la CSX 2136 a été vendue à Foster Alexander qui l’a pilotée lors du championnat national ARRC à Daytona le 28 novembre, terminant à la 3e place. Par la suite, la CSX 2136 a couru en B/Production avec Stan Bennett et John Bachnover dans le Nord-Ouest et David Greenblatt à Montréal. L’histoire de cette voiture s’est terminée lorsque ce dernier a été impliqué dans un accident au Circuit Mount Tremblant. Elle a ensuite été endommagée dans un incendie de garage.

En 1980, le CSX 2136 a été découvert par Ken Eber, qui l’a acheté sous forme de « rouleau » endommagé. Restaurée pour son propriétaire suivant, Steve Baker, par le spécialiste Bill Murray, la CSX 2136 a été ramenée à sa configuration d’origine de 1963-64. Une fois terminée, elle a remporté une première place au concours de voitures de compétition junior de l’AACA en 1992. Eber a échangé une Cobra 427 street contre une CSX 2136 pour la racheter en 1994. La 2136 a été achetée par Chris Cox en 1997, et vendue au propriétaire actuel en 2006.

Remarquablement réussi avec l’équipe Shelby et Ed Leslie, c’est l’un des Cobras qui a établi la réputation inégalée de la marque en matière de vitesse et de durabilité. La vente de la CSX 2136 est l’occasion pour un collectionneur averti d’acquérir un Cobra d’une provenance remarquable.

Cette voiture s’est vendue 1 010 694 dollars contre une estimation de 950 000 dollars lors de la vente aux enchères de RM à Monaco le 1er mai 2010.

Ah oui, le monde farfelu et merveilleux des voitures de course anciennes et de leurs histoires de vie compliquées.

Commençons par le début. Premièrement, dans la nomenclature du monde Cobra, le CSX2136 n’est pas un Cobra Le Mans. C’est ce que Shelby et AC Cars ont appelé une « Réplique du Mans » – l’une des 6 voitures de ce type que Shelby a construites après leur succès avec les deux voitures du Mans actuelles.

Comme l’indique le catalogue, 2136 fut en effet une voiture d’équipe Shelby – et plus tard corsaire – qui connut un succès incroyable. Comme presque toute voiture de course gagnante, elle a eu son lot de bosses et de bleus de 1964 à 1966. En 1967, Stan Bennett l’a achetée avec un moteur explosé, l’a réparée et a fait la course. En cours de route, elle s’est écrasée au point d’avoir besoin d’un nouveau nez.

Bennett a vendu la voiture réparée à John Bachnover en septembre 1967, qui l’a ensuite vendue à David Greenblatt. Greenblatt a continué à faire courir la voiture jusqu’à ce qu’elle soit fortement endommagée en 2136 au début des années 1970 lors d’une course.

Pour ajouter l’insulte à la blessure, le 2136 fortement endommagé a pris feu plus tard sur la remorque de Greenblatt et a brûlé au sol. Greenblatt a été payé pour la perte par sa compagnie d’assurance, qui a ensuite pris les restes de 2136 et les a mis en dépôt. En 1975, la compagnie d’assurance a perdu la trace des restes, le propriétaire de l’entrepôt est décédé, et ce qui restait de 2136 a été mis au rebut.

Attendez ! Il y en a d’autres !

Prenez du pop-corn, car le récit s’améliore :

En 1977, Michael Leicester rencontre Greenblatt, et la conversation tourne à 2136. Greenblatt finit par vendre à Leicester deux roues de secours et son acte de vente de 1969 de Bachnover pour 2136 pour la somme d’un dollar et une voiture de course sportive d’une valeur de 3600 dollars.

En 1978, Leicester a demandé à Brian Angliss-qui a ensuite acheté AC Cars-d’Angleterre de lui construire une nouvelle carrosserie et un nouveau châssis de Cobra, portant aussi, curieusement, l’identifiant « CSX2136 ».

En 1979, la SAAC a reçu une lettre de Leicester expliquant qu’il était propriétaire du Cobra 2136 perdu et qu’il était en cours de « restauration de base ».

En juillet 1980, la nouvelle réplique du Mans Angliss 2136 est livrée à Leicester.

En décembre 1980, Gilles Dubuc est tombé par hasard sur les restes terrestres de la vraie CSX2136 – et les a achetés – dans une casse canadienne. Il les vendit ensuite à Ken Eber. Bien entendu, une bataille juridique a rapidement éclaté entre Eber, le propriétaire légitime des seuls morceaux d’ADN de la CSX2136 restants, et Leicester, qui possédait la « nouvelle » CSX2136, soigneusement conçue.

Faites appel à la police montée

Finalement, la Gendarmerie royale du Canada a été appelée pour examiner les documents de propriété de Leicester et sa voiture, et ils ont déterminé qu’il s’agissait d’une récréation. Les documents originaux pour la vraie 2136 en possession de Leicester ont été transférés à Eber, et Leicester a été autorisé d’une manière ou d’une autre à renuméroter et à appeler sa voiture « CSX2136R ».

Après que Chris Cox ait acheté la voiture en 1997, il l’a rapidement vendue à Richard Scaife. Scaife l’a ensuite consignée à la vente de 2006 de RM Auction à Amelia Island, où feu John O’Quinn a acheté 2136 pour 1 650 000 dollars.

Ainsi, dans le cas de la voiture dont nous parlons, la CSX2136, nous devons examiner la question séculaire : Est-il possible d’écraser (et parfois de brûler) l’histoire d’une voiture de course gagnante ? Était-ce un bon achat à un peu plus d’un million de dollars – quelques années seulement après que SCM l’ait déclaré équitable à 1,65 million de dollars ?

Tout dépend de votre point de vue sur l’histoire des races par rapport à l’originalité. Il ne fait aucun doute que la voiture en question est tout ce qui reste de la voiture originale qui a gagné les courses et qui était pilotée par certains des meilleurs pilotes de Cobra de tous les temps.

La hache de Washington

Une réplique du Cobra du Mans est parmi les plus désirables de tous les Comp Cobras, et à moins que vous ne soyez un parent de sang, le restaurateur/coureur extraordinaire Bill Murray ne restaurera pas votre Comp Cobra – jamais. Donc, nous savons que la 2136 est bien restaurée et bien triée.

Si vous êtes du genre à penser que la hache de George Washington est toujours la même qu’il a utilisée malgré trois nouveaux manches et deux nouvelles têtes – et que vous avez cherché une Comp Cobra qui vous permettra d’entrer dans n’importe quel événement vintage de la planète, alors la CSX2136 était un bon achat.

Si vous ne vous intéressez pas aux courses, mais que vous voulez savoir que l’aluminium de votre Cobra a été martelé et installé chez AC Cars en 1964, alors la CSX2136 serait considérée comme plus grésillante que le steak.

Le prix de vente reflète une prime d’environ 100 % par rapport à un Cobra 289 Street décent aujourd’hui, mais je soupçonne qu’il représente également une réduction d’au moins 50 % par rapport à ce que vaudrait 2136 si Ed Leslie l’avait garé dans un garage en 1965 et s’il avait été traîné, poussiéreux, bosselé et tout, et roulé sur le même bloc de vente aux enchères de la RM Monaco.

Je suppose que la réponse à ma question ci-dessus, du moins en ce jour à Monaco, est que l’on ne peut pas détruire l’histoire d’une vieille voiture de course, mais qu’on peut détruire une partie importante de sa valeur. Et dans un jugement partagé atypique de SCM sur une vente, nous pensons que 2136 a été bien acheté pour un utilisateur final qui veut faire la course, et qu’il a été bien vendu si vous basez la valeur d’une voiture sur le nombre de pièces originales qu’elle conserve.

Le nouveau propriétaire de la 2136 a au moins une belle histoire à raconter à ses copains sur sa nouvelle voiture autour de quelques bières.

(Description introductive avec l’aimable autorisation de RM Sotheby’s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *