Sortie de Grange

Sortie de Grange : Annonces & Conseils d'achat

No Man’s Land (1987) – Sortie-de-Grange

Le Dick Wolf du futur Ordre public La célébrité est l’auteur de No Man’s Landqui mentionne également Ron Howard comme producteur exécutif. Il y a donc un certain pedigree hollywoodien dans ce qui est devenu un film culte. Cela mis à part, cette histoire est celle d’un jeune policier, Benjy Taylor (D.B. Sweeney), qui s’infiltre dans un atelier de mécanique haut de gamme. Son lieutenant (Randy Quaid) soupçonne qu’il s’agit d’un atelier de mécanique Porsche haut de gamme et que ceux qui le dirigent ont peut-être tué le partenaire de Taylor, qui tentait de l’infiltrer. L’atelier en question est dirigé par Ted Varrick (joué à la perfection par Charlie Sheen dans les années 80) qui a également une soeur magnifique, mais un peu paumée, Ann (Lara Harris). S’appuyant sur ses compétences en matière de réparation automobile, Taylor prend l’identité de « Bill Aisles » et devient mécanicien dans le garage de Varrick après avoir subi un test.

Les deux hommes deviennent rapidement amis et, avec le temps, Taylor commence à idolâtrer Varrick et sa nouvelle vie de voleur de voitures, sans parler des extras qui l’accompagnent, notamment le fait de passer du temps avec la sœur de Varrick. La frontière entre le respect de la loi et le passage à la sous-culture du monde souterrain devient vite très floue, lorsque Taylor se retrouve dans son propre no man’s land en train de réfléchir au côté dans lequel il devrait être. Cela étant dit, l’intrigue est assez classique, mais bien usée depuis le début de l’époque des contes, celle de l’étranger séduit par une sous-culture. Les voitures rapides, les femmes de qualité, les enfants surprivilégiés et les flics qui franchissent la fine ligne bleue sont à leur meilleur cliché. Et probablement pas aussi bien traités à nouveau jusqu’à ce que Le rapide et le furieuxqui semble presque être un clone de ce film, ne faisant que substituer les Hondas et les Toyotas japonais aux Porsche allemandes.

Sheen’s Varrick est un aficionado de la marque Porsche et ce film met en avant des détails intimes du design Porsche et sa prétendue supériorité sur les voitures américaines. En fait, le personnage de Sheen détient la puissante 911 au-dessus de toutes les autres voitures. Lorsque Sweeney et lui tombent sur une magnifique Ferrari 512 Boxer sur Rodeo Drive à Beverly Hills, Sheen la tourne en dérision en la qualifiant de « …poubelle italienne ». Il renforce cette idée en déclarant « Je ne vole que des Porsche » comme si toutes les autres étaient indignes de son attention. Cependant, il y a une certaine invraisemblance dans la course. Comment une Chevrolet Camaro Iroc-Z conduite par un gang rival d’ateliers de découpage pourrait-elle rivaliser avec une Porsche 930 argentée conduite par les personnages de Sheen et Sweeney ? De plus, une Oldsmobile lourde conduite par la même bande rivale pourrait-elle rester proche ? Je n’en suis pas si sûr non plus (peut-être ont-ils été construits ?), mais j’ai quand même trouvé cette action passionnante, surtout si l’on tient compte du fait qu’ils ont tous été faits à l’ancienne, sans effets spéciaux numériques. Ils ne sont pas à la hauteur Bullittmais ils sont encore assez bons.

D.B. Sweeney, un acteur sous-estimé, montre qu’il a eu le coup de main en tant que jeune flic qui se laisse séduire par une vie de crime de façon assez crédible. Sheen est également bon, il sous-estime gentiment le rôle du méchant et fait passer son personnage pour un type normal (riche) qui se trouve être le chef d’un réseau de voleurs de voitures Porsche. Si vous aimez les Porsche comme Charlie Sheen et son personnage, les modèles présentés dans le film comprennent la 911 SC Cabrio de Sheen et la 911 Targa de Sweeney. De plus, les différents modèles qui sont à saisir (si vous êtes un voleur de voiture) comprennent une 911 Flat Nose, une 911 SC et une 930 Turbo. No Man’s Land vaut le coup d’oeil et si le film n’est pas sans défauts, c’est un thriller solide, mais quelque peu prévisible, qui n’est déçu que par son dénouement garanti. Vous pouvez également apprécier de voir le Los Angeles d’il y a 25 ans : Les centres commerciaux et les boutiques haut de gamme de Los Angeles où les voleurs de voitures adorent voler les Porsche, ainsi qu’un jeune Brad Pitt qui joue un bref rôle de serveur dans la scène de la fête. Voyez si vous pouvez le repérer !

Pour acheter le DVD sur Amazon, cliquez ici.

Pour rechercher l’affiche du film sur eBay, cliquez ici.

Sources d’images : fanpop.com, rarecultcinema.com, classicstarpictures.com, imdb.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *