Sortie de Grange

Sortie de Grange : Annonces & Conseils d'achat

Le Concorso D’Eleganza à la Villa d’Este est à voir – Sortie-de-Grange

Photographie de Federico Bajetti

Un Concours d’Elégance amène souvent un passionné d’automobile à s’interroger sur ses connaissances en matière de voiture. Je dois avouer qu’après les Mille Miglia et la Villa d’Este, je pense que je devrai peut-être passer un certain temps en ermite, sur une haute montagne avec une vaste bibliothèque avant de me qualifier à nouveau de « passionné d’automobile » !

La Villa d’Este ne manque jamais de surprendre : vous pouvez passer une année entière avant de voir une Alfa Romeo 4C Spider, et puis à ce concours, vous venez voir des choses qui sont du domaine extérieur du hobby automobile.

La voiture la plus « commune » était probablement la BMW 507 Roadster – on peut définir le Concorso d’Eleganza qui s’est tenu à la Villa d’Este comme l’exposition statique de voitures la plus passionnante au monde.

D’un certain point de vue, la Villa d’Este ressemble à l’un des parkings les plus élégants et les plus intrigants jamais construits. Il y a peu d’autres endroits où l’on peut faire l’expérience d’un tel choix d’objets historiques de première classe : trois Pegasos, la gamme classique de fabuleuses Ferrari, des supercars uniques comme l’AMC AMX/3, et bien d’autres encore.

Ce que j’aime dans ce genre d’événements, c’est que vous pouvez parler à n’importe quelle célébrité du monde de l’automobile et que vous avez du temps à consacrer à certaines des personnes que vous admirez – vous avez le temps de vous asseoir avec elles, de boire un verre, de parler de voitures, de rire un peu et peut-être d’échanger vos contacts.

Si le Mille Miglia est une fête pour tous vos sens, la Villa d’Este est un véritable repos pour la tête de l’essence. Il n’y a pas de meilleure façon de se détendre sous un arbre avec un verre de vin mousseux, en admirant les voitures et les environs.

Chaque voiture mérite une mention honorable et à mes yeux, il est impossible qu’une seule d’entre elles puisse être déclarée gagnante du Concorso. En marchant parmi ces voitures, je suis déchiré de choisir la meilleure parmi la Pegaso Cupula, une voiture extravagante fabriquée en Espagne pour le Dictateur de la République dominicaine, une Ferrari 250 GT « Tour de France » non restaurée dans sa couleur bleue d’origine, et les deux Maserati A6G avec une carrosserie Zagato.

L’histoire de chaque voiture est différente : la Ferrari 250 a été exposée dans le même état que lorsqu’elle se trouvait dans une grange finlandaise. Ses gardiens ont changé l’huile, mis de l’essence neuve dans le réservoir, lui ont fait subir un rapide contrôle mécanique, et elle a bien fonctionné… du moins assez pour qu’on puisse la voir le week-end.

Les deux Maseratis Zagato étaient de véritables chasseurs d’attention : l’A6G est la GT italienne des connaisseurs : ses lignes aérodynamiques fonctionnelles en faisaient la voiture la plus élégante et la plus sexy exposée. Le restaurateur m’a dit qu’étant une Zagato, elle est si délicate que l’exposer à une utilisation constante sur la route détériorerait la voiture : c’est pourquoi il a opté pour une voiture légère des années 50. À mon avis, de telles particularités augmentent presque l’attrait de la voiture.

Outre ces voitures, de nombreuses autres méritent d’être mentionnées : la McLaren M1A qui appartenait à Elvis Presley, l’une des trois BMW M1 noires, un duo de Lamborghini Miura et de Countach, une ex-Sandro Munari Lancia Stratos Alitalia, et une Ferrari Dino 206 S.

Les voitures d’avant-guerre sont toujours les plus curieuses, et le public les adore. Pour célébrer le 90e anniversaire de la Rolls-Royce Phantom, il y avait une classe spécifique dont tous les modèles R-R étaient présents, de la Série I de 1929 en jaune chrome, à la Série VI du début des années 70.

Gagnant de la « Coppa d’Oro », le Concorso a rendu son plus grand honneur à une Ferrari 166 MM Barchetta qui était la propriété de Gianni Agnelli et qui a été la première Ferrari appartenant à la légende belge de l’endurance Olivier Gendebien.

Le « Best in Show » a été attribué à une Alfa Romeo 8C 2300 de 1932, qui, soit dit en passant, avait le meilleur son de toutes les voitures présentes. La Villa d’Este est étonnante. Non seulement vous avez deux jours d’excellente conduite, mais vous savourez les vues et les sons du lac de Côme. Il s’agit des voitures, des gens et du vin merveilleux que vous pouvez boire – un œil sur le lac, l’autre sur les voitures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *