Sortie de Grange

Sortie de Grange : Annonces & Conseils d'achat

La Toyota Corona Mark II Wagon de 1973 de Ver – Sortie-de-Grange

Ver Jumamoy a une addiction : les Toyotas d’époque. Heureusement, il a une femme et une famille qui le soutiennent beaucoup dans sa dépendance. Nous sommes récemment passés chez lui dans un endroit magnifique près de Napa, en Californie, pour rencontrer Ver et ses voitures. Quelle matinée bien remplie !

Q : Quelle est la marque et le modèle de votre voiture ?

A : Lequel ? (riant)
 Le wagon est une Toyota Corona Mark II de 1973. J’ai aussi une 
1974 Toyota Corolla
 et une Toyota Celica 1971.

Q : Comment êtes-vous entré dans le monde des voitures anciennes ?

A : Cela a commencé quand j’étais petit garçon ! Mon voisin avait une Corolla de 74 (comme celle que j’ai maintenant), et quand j’avais six ou sept ans, ils me laissaient jouer dessus. Au lycée, je possédais une Camaro 1981, et au début des années 1990, j’ai acheté la première Toyota Celica classique.

Q : Comment en êtes-vous venu à posséder le Mark II Wagon ?

R : Ma femme voulait un chariot pour qu’elle et mes enfants puissent m’accompagner en voiture aux salons de l’automobile et autres. Je voulais à l’origine une Corolla, mais cette version de la Mark II est vraiment difficile à trouver – ils ne l’ont fabriquée qu’en 1973. Les versions de 1974 et 1972 sont toutes deux différentes.

L’ancien propriétaire du wagon était le vice-président du Toyota Owners Restorers Club, et il avait l’impression d’avoir trop de voitures. Un de mes amis m’a dit que le wagon était sur le point d’être mis en vente, alors j’ai appelé le propriétaire et il m’a dit de venir en Californie du Sud pour l’examiner. Il voulait qu’elle aille au bon acheteur, alors il m’a d’abord interrogé avant de me vendre la voiture ! Il m’a demandé si j’allais la conduire tous les jours, qui allait la conduire, où elle serait stockée, et des choses comme ça.

J’ai pris ma femme et mes enfants et j’ai conduit de la Bay Area jusqu’à la plage de Redondo pour regarder la voiture. Tout le monde l’a beaucoup aimée et mes enfants ont pensé que nous allions prendre la voiture avec nous ce jour-là, mais je leur ai dit que nous devions rentrer à la maison pour que je puisse avoir une remorque pour la transporter.

Q : Décrivez l’état du wagon :

R : Le wagon est entièrement d’origine ; le propriétaire précédent l’a acheté au propriétaire d’origine. Elle était très vieille, une centaine d’années peut-être. Pas vraiment, mais elle était assez vieille. (riant) Elle a dit qu’elle ne l’utilisait que pour faire des courses et pour se promener dans le quartier.

Le wagon est impeccable. J’ai changé les joints et j’ai fait tous les tuyaux, vous savez, des choses que je pourrais changer, mais sinon tout est d’origine. La radio fonctionne, la climatisation fonctionne. Elle se conduit vraiment comme une voiture neuve. Je pense que le carburateur a besoin d’être réglé, mais au-delà de ça, c’est parfait.

Q : Quel est le trait de personnalité particulier de votre wagon ?

R : Il possède les quatre phares et un nez de requin. Il a l’air très agressif, mais c’est un chariot.

Q : Combien de fois le wagon est-il conduit ?

R : Ma femme a un chauffeur quotidien, mais il lui arrive de prendre le chariot pour aller à l’épicerie. Parfois, quand elle et les enfants sortent pour manger une pizza, ils prennent le chariot. Je l’ai aussi conduit plusieurs fois à l’église. C’est surtout pour les longs trajets quand nous allons tous aux salons de l’automobile.

Q : Avec le wagon, diriez-vous que c’est une aventure rapide ou que vous êtes dans le coup pour le long terme ?

R : Oh oui, je vais garder ce chariot. C’est un gardien – c’était pour ma femme ! Ma Corolla est la voiture de ma petite fille ; elle l’appelle sa voiture. Ma Celica est la voiture de mon garçon ; il l’appelle sa voiture.

Q : Si vous pouviez choisir un passager pour vous accompagner dans votre wagon, qui serait-il et pourquoi ?

A : Ma femme – c’est sa voiture ! Elle me soutient avec les voitures, et elle aime vraiment mes voitures. J’ai construit ma Corolla à partir de rien. Elle était toute rouillée, sans intérieur, sans moteur. Il a fallu quatre ans pour la reconstruire, et ce n’est pas donné de reconstruire une voiture, mais elle m’a beaucoup soutenu.

Q : Décrivez votre lecteur préféré :

R : C’est le lieu de la séance photo, sur une route secondaire menant à Napa, en Californie : Autoroute 120. C’est une route à double sens, une route balayée par le vent. Il y a des vignobles, de belles maisons, des chevaux et des ponts. Je fais aussi du vélo sur cette route, et je l’aime à chaque fois que j’y suis. Chaque fois que j’y emmène mes voitures classiques, j’en profite. Je travaille aux urgences, et c’est très stressant. Mes voitures sont mon échappatoire. Je pars sur cette route, et je reviens rafraîchi. J’aime me glisser sous les voitures, les arracher, ou autre, et ensuite conduire.

Merci, Ver, de nous laisser passer un peu de temps avec vous et vos voitures !

Cliquez ici pour en savoir plus sur Sortie-de-Grange Quick Takes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *