Sortie de Grange

Sortie de Grange : Annonces & Conseils d'achat

GALERIE : Dans les coulisses du mini-tournage d’Austin 1975

Photographie de Maxence Massaro

Chaque semaine, avec chaque film que nous produisons, nous allons nous efforcer de vous donner un aperçu des coulisses. Cette semaine, nous allons faire un tour dans l’Austin Mini de Maxime Delestre de 1975 à travers les petites routes de campagne juste en dehors de la Normandie, en France.

Petit-fils d’un vendeur de Peugeot et fils d’un copilote de rallye, Maxime a grandi au sein d’une famille de passionnés d’essence. Après avoir vu son père participer à des rallyes pendant des années, Maxime a obtenu à 17 ans son propre permis de copilote de rallye, en suivant les traces de son père, qui portait une combinaison de feu et un casque.

A 18 ans, Maxime a obtenu son permis de conduire, une possession que nous oublions si facilement que nous avons tous eu envie d’obtenir. Aussitôt, il a fait place aux routes sinueuses et sinueuses idéales pour la conduite fougueuse qu’il souhaitait explorer. Il y avait juste un problème : Max avait l’impression que les voitures modernes ne lui apportaient pas l’expérience qu’il souhaitait tant.

« Il manquait quelque chose. Il manquait de bruit, il manquait de vibrations, et il ne sentait rien. » Naturellement, Maxime a réalisé que seule une machine analogique du passé pouvait répondre à ses besoins de conduite. Le fait d’être un étudiant de 18 ans posait une limite financière, mais comme nous le savons, un petit fonds pour les voitures peut acheter des petites voitures amusantes – une Mini classique était le choix évident.

Après un bref passage avec un Mini Sprite de 1992 en mauvais état, Maxime a pu se procurer un superbe Mini Austin de 1975 en bronze qu’il fait encore revivre aujourd’hui. Enfin satisfait de la Mini, Max avoue qu’il a eu quelques difficultés à grandir avec le processus de vieillissement.

Avec les voitures et la concurrence toujours présentes à l’esprit, Maxime admet que c’était souvent une distraction. « A l’école, je passais plus de temps à dessiner dans mes livres qu’à étudier. Les professeurs me détestaient pour cela ». Au lieu de faire de son enthousiasme pour les machines une complication, Maxime a décidé d’en faire une carrière en étudiant la conception automobile.

« Ce qui est bien, c’est que je peux utiliser de nombreux aspects différents – le passé avec les voitures anciennes comme la Mini, le présent avec les voitures de course et la conduite rapide et amusante – et essayer d’intégrer tout cela à l’avenir », explique Maxime.

Avec la bonne voiture, la bonne mentalité et le bon parcours professionnel, Maxime Delestre espère que les générations à venir continueront à s’amuser en jouant, en conduisant, en faisant la course et en découvrant des voitures qui valent la peine d’être découvertes.

Conduisez avec goût

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *