Sortie de Grange

Sortie de Grange : Annonces & Conseils d'achat

Explorer l’histoire du sport automobile en Colombie avec le club Los Tortugas, point 2

C’est la deuxième partie de l’exploration de la culture automobile colombienne de cette semaine, à l’occasion du 60ème anniversaire de l’un des plus grands groupes de chefs de file du pays, le Club los Tortugas. Consultez la première partie si vous l’avez manquée plus tôt, ou plongez tout simplement dans cette collection dès maintenant. Dans tous les cas, vous y trouverez des voitures du monde entier qui ont eu un impact sur les courses sud-américaines et sur la culture automobile en général.

Après avoir traversé la première section de cette structure massive remplie de voitures, nous poursuivons notre visite historique à pied avec une grande surprise, en trouvant une 330 GT 2+2 série II de 1967 qui est dans le pays depuis des décennies. Cette voiture a dû être l’une des premières du Cavallino Rampante à arriver en Colombie avec un moteur V12 Colombo. Je peux simplement imaginer comment cette voiture a dû sonner dans les rues de Bogota dans les années 1960. À côté de cette Ferrari, il y avait une écurie complète : une 308 GTB Quattrovalvole, une 328 GTS, une Testarossa, une 348 TB (coupé) et une 348 TS (targa), et une Mondial pour, en quelque sorte, compléter le lot.

Cette Lotus 51b, propulsée par Ford en 1967, a été l’une des premières voitures de formule à arriver en Colombie. À son arrivée, la carrosserie a été modifiée pour pouvoir concourir dans la catégorie des prototypes, et le moteur a été échangé contre celui d’une Renault 12. Néanmoins, pendant sa période de compétition en Colombie, la voiture a remporté plusieurs courses : la 3 heures de Tibitó et El Circuito Base de Apiay (qui était une course sur une base aérienne) par exemple. La voiture a récemment été restaurée pour retrouver son aspect d’origine, et à côté d’elle se trouvait une autre voiture de formule, une Van Diemen-Renault de 1980, qui a remporté la Formule Colombie en 1987 à l’Autodromo de Tocancipá, où ces séries de formules se sont déroulées en Colombie jusqu’en 1998.

La voiture suivante était une 356 très spéciale en effet. En découvrant l’histoire intrigante de cette Porsche 356A Carrera GS/GT de 1958, on m’a dit que cette voiture appartenait à l’équipe officielle de l’usine Porsche, et qu’elle avait remporté, pendant les années de gloire précédentes, le 12 heures de Sebring, Targa Florio et le Grand Prix du Venezuela, ainsi qu’une victoire locale au circuit de San Diego en 1962.

Les voitures du segment suivant étaient de plus en plus sauvages dans leur apparence et plus orientées vers la course, comme cette voiture de course Toyota Starlet à carrosserie large et à la puissance de 250 chevaux pour déplacer la petite masse. Cette voiture a été préparée pour courir aux côtés de concurrents plus importants au cours des années 1990, et elle a participé à des courses d’endurance sur le circuit de Tocancipá en Colombie, ainsi que sur divers circuits autour de l’Équateur. Regardez ces ailerons sauvages en plastique sur les ailes avant. Sauvages !

La voiture suivante avait une atmosphère similaire. Cette Simca sous stéroïdes a été l’une des plus réussies de sa catégorie et, dans les années 1990, elle a remporté le championnat national de 1995, 1997 et 2001. La voiture est similaire à celles qui ont participé au championnat local de Marlboro dans les années 70, et cette petite chose a quand même gagné avec un moteur quatre cylindres de 1300 cm3 et 130 ch. Et si l’on considère sa carrosserie et son poids réduit, on ne peut que deviner le plaisir qu’elle procure à conduire chez soi.

Des voitures comme cette BMW 2002 Turbo de 1974 ont connu le succès en soi, en participant à des courses passionnantes comme le circuit de rue d’Arménie et de La Virginie, entre autres. Cette première offre de sport automobile turbo a fait de cette voiture un grand coureur pour les rues étroites et les circuits fermés, mais il aurait été exceptionnellement cool de voir ce coupé allemand en forme de boîte voler sur les routes entre les plantations de café, comme c’est le cas dans la région où elle a couru.

Parallèlement à l’année 2002, quelques voitures ont attiré mon attention en raison de leur rareté en Colombie. La première est cette Hillman Imp de 80 ch de 1966 – la petite concurrente de la Mini Cooper a gagné les circuits de rue des villes d’Ibagué, Buga et Cali en 1973.

Une autre voiture passionnante était présente, cette Alfa Romeo orientée course. C’était une grande surprise et bienvenue de voir cette incroyable Autodelta GTA Corse « Alleggerita » avec son moteur 1600 à double came et double système d’allumage développant 170 chevaux. C’est certainement l’une de mes voitures préférées de cet événement, à côté d’une 1300 Sprint préparée localement qui participe actuellement à la réédition nostalgique de la série classique de San Diego.

Ce prototype Spice de 1989, avec son V8 en aluminium de 650 ch, a été lancé par Derek Bell qui, en 1994, a remporté sa classe dans la 12 heures de Sebring dans cette voiture. La même année, la voiture a été amenée à Bogotá et a été utilisée par Juan Pablo Montoya, qui l’a utilisée pour gagner le 6 heures de Bogotá, et a établi le record du tour le plus rapide, un temps qui est resté imbattable pendant 19 ans ! Cette voiture a également remporté la course d’endurance de six heures de 1995, 1996, 1997 et 1999 à l’Autodromo de Tocancipá.

Cette Austin Healey 3000 Bn7 Mark I représentait une influence anglaise dans le domaine des courses de voitures de sport en Amérique du Sud, et avec un six cylindres en ligne de 2900 cm3 et 210 ch, cette voiture avait des caractéristiques similaires à celle qui était utilisée dans l Coupe des Alpes et le Rallye de Monte-Carlo.

Il est possible que ce groupe de voitures ait tout démarré dans mon pays : l’Allard J2X de 1952 était équipée d’un V8 de 250 ch pour participer au GP de 1955 dans les rues de Bogota. Tout près de là se trouvait la MG TC de 1949, la première voiture de sport d’après-guerre importée en Colombie, qui a fait ses débuts dans l’une des courses les plus difficiles du continent : La Carrera Quito – Bogotá – Caracas.

Pour terminer cette brève série d’articles sur l’histoire des courses en Colombie, ainsi que les photos de quelques autres voitures qui ont attiré mon attention, voici quelques images que j’ai trouvées sur le circuit de San Diego de Bogota en 1960, avec certaines des voitures exposées dans cet article en compétition :

(embed)https://www.youtube.com/watch?v=M3RHSHxgxjs(/embed)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *