Sortie de Grange

Sortie de Grange : Annonces & Conseils d'achat

Cette Saab 900 Turbo Aero est un morceau de l’Eden suédois

Photographie d’Arno Kenis

Si vous lisez ceci en Amérique, vous connaissez probablement cette voiture comme étant une 900 Turbo SPG, mais pour les habitants de son pays d’origine, elle porte le surnom de « Turbo Aero », qui est la quintessence des années 80. Pourquoi la double identité ? Eh bien, au moment des débuts publics de la Saab en 1984, General Motors détenait une marque sur le nom Aero, et l’associait à ses projets axés sur l’aérodynamique. Les acheteurs américains ont donc reçu un logo SPG sur le coffre de leur petite voiture importée. Pour le reste, le modèle a été baptisé soit Turbo 16S, soit Turbo Aero-Apparemment, GM n’avait pas la portée juridique nécessaire pour étendre son puissant contentieux jusqu’en Scandinavie, ou bien les cinq propriétaires de Chevrolet en Suède n’étaient pas du tout inquiets de voir la nouvelle Saab de leur voisin se mêler à des concept-cars américains qu’ils n’auraient jamais vus. Qui sait ?

Qu’y a-t-il donc dans un nom, vraiment ? Dans ce cas, il y a en fait quelques informations essentielles sur la voiture encodées dans son badge : pour démarrer, il y a un 4 cylindres en ligne de 2 litres turbo à 16 soupapes sous le capot produisant 160 chevaux, et si vous lisez plus loin, la rare étiquette « Aero » désigne, entre autres, un ensemble aérodynamique plus agressif qui comprend ces grandes roues à 3 rayons qui sont maintenant synonymes du style Saab. La prochaine fois que quelqu’un vous demandera quelle est l’efficacité de votre polygone suédois à pousser dans l’air, vous pourrez citer le coefficient de traînée que vous voulez, à condition de mentionner également « soufflerie », personne ne vous questionnera sur ses capacités de tranchage atmosphérique.

Mis à part une meilleure aérodynamique, il suffit de regarder cette voiture : oui, une Countach est peut-être plus conforme à la vision stéréotypée de l’excès de bravoure des années 1980, mais je pense que vous êtes paresseux si vous pensez que c’est la fin, le tout pour le tout. D’une part, la Countach a été conçue et construite dans les années 70, et elle mérite plus de respect que d’être la voiture de prédilection de n’importe qui dans le département des accessoires d’un film sur les trafiquants de cocaïne. La dalle suédoise ne rappelle pas seulement les années 80, elle est les années 80 – cette Saab capture parfaitement la décennie. Passons en revue la liste : S’agit-il d’une voiture de sport européenne, coûteuse et complexe ? Vérifiez. Semble-t-il que vous pourriez en faire une assez bonne représentation en origami avec une seule feuille de papier et moins de dix plis ? C’est à vous de répondre. Y a-t-il le mot « Turbo » quelque part sur la voiture ? Bien sûr que oui. Gardez vos Lambos et vos nez inclinés, je vais aussi passer la DeLorean et conduire l’une d’entre elles dans le passé à la place.

L’histoire de cette Aero particulière commence également à une autre époque, et son propriétaire, Arno Kenis, est un passionné de voitures à l’esprit scandinave depuis un certain temps. Après avoir passé de longues heures à regarder les véhicules qui passaient devant sa fenêtre d’enfance, Arno s’est entiché des voitures aussi longtemps qu’il s’en souvienne. Avoir un père qui possédait un ensemble éclectique de douces suédoises ne lui a pas fait de mal non plus ; quand son garage familial a accueilli des Volvo 240, une Volvo 440 Turbo Intercooler, une Saab 900 Turbo et une Saab 9000 Turbo (« Comment devrions-nous appeler la nouvelle ? » « Il n’est pas difficile de deviner pour quelles voitures Arno s’est lancé à la chasse à l’homme lorsqu’il a obtenu son permis de conduire.

Actuellement, sa collection s’enrichit de deux autres Saab 900 (l’une n’est pas une Aéro Turbo et l’autre est un modèle entièrement non turbo, ce qui fait que son trio de 900 est assez proche d’une gamme complète de modèles), et il a commencé de la même manière avec sa première voiture, une Saab 900 Turbo de 88, une version à 8 soupapes. Vous avez déjà du mal à suivre toutes les Saab 900 d’Arno ? Il en a possédé quelques-unes.

Malheureusement, Arno a dû renoncer à sa première voiture en raison des dépenses qu’implique le fait d’être jeune et de posséder une voiture de sport turbo, mais cette Saab n’était évidemment pas une chose unique. Pendant plus d’une décennie, il a cherché la bonne voiture pour assouvir son désir de 900, et l’année dernière, il a atterri sur la voiture que vous voyez ici, l’Aero. En 1985, il a choisi entre deux couleurs (noir et fauve ou argent et bordeaux) et le reste de la voiture était en bon état. Il est donc devenu l’heureux propriétaire de l’une des voitures les plus emblématiques de Saab de cette décennie ou de toute autre.

Jusqu’à présent, il a effectué quelques modifications de bon goût au cours de sa vie de propriétaire, une liste qui contient notamment un volant Nardi, une garniture de toit en Alcantara noir, un système d’échappement Jetex complet, des roues Aero de 16″ d’un modèle plus récent et des freins plus gros d’une Saab 9000.

Non content de sa propre écurie, Arno construit également une plateforme de contes sur la propriété automobile suédoise, baptisée à juste titre Histoires de voitures suédoises. Il espère l’utiliser pour rassembler une communauté de personnes partageant les mêmes idées et ayant la même verve pour les voitures qu’il a aimées toute sa vie. En plus d’agrandir ce groupe, il prévoit de poursuivre sa formation en mécanique afin de restaurer et de modifier des Saab et des Volvo d’époque pour d’autres, car quand on est impliqué dans quelque chose, c’est encore plus gratifiant de pouvoir le partager avec d’autres personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *