Sortie de Grange

Sortie de Grange : Annonces & Conseils d'achat

Cette  » construction Baja économique  » a commencé avec une Porsche 924S achetée pour participer à un tournoi de golf.

J’ai vu cette 924S unique pour la première fois au Porsche Experience Center de Los Angeles lors d’un des rassemblements #MorningShift qui s’y tiennent chaque mois. En dehors des voitures de rallye de l’usine Porsche qui sont transportées vers les grands événements et les stands d’exposition, je pense que cette construction a été ma première rencontre avec une Porsche à boîte de vitesses préparée pour des surfaces moins lisses. En personne, les gros pneus BFG KO2, les plaques de protection fonctionnelles et marquées, les feux de rallye et le treuil intégré mettent vraiment en valeur le style piéton de la 924. Ce n’est certainement pas une voiture agréable à vivre dans sa version d’origine, mais en compagnie des 911, 356 et autres P-cars classiques, la 924 est généralement celle devant laquelle on passe sans trop y penser lors d’une exposition.

Chris Harrell et Michael Prstojevich, les copropriétaires de cette interprétation beaucoup plus saisissante de la fastback à quatre cylindres, l’ont amenée de Portland, ont parcouru près de 5 000 km sur des routes essentiellement tout-terrain dans le cadre du rallye Baja XL, puis ont fait le voyage de retour en Oregon et ont pris le temps de discuter de cette expérience.

Patrick Stevenson : C’est une construction assez inhabituelle pour une Porsche 924, comment tout a commencé ?

Chris Harrell : C’était assez innocent, Mike a décidé de nous inscrire à une Baja XL, et bien sûr, nous n’avions pas de voiture pour y participer à l’époque. Comme c’était dans un an, nous n’étions pas trop inquiets à ce sujet – nous avions tout le temps d’acheter ou de construire… ou les deux.

Une personne saine d’esprit (ou deux) aurait pu considérer que le problème du « quoi conduire » était résolu une fois que j’avais acheté une nouvelle Toyota 4Runner Off Road. Les puristes et les néophytes auraient rapidement approuvé cette option légitime et logique pour parcourir des milliers de kilomètres sur les routes secondaires et les dunes de Baja, en Californie. Mais apparemment, nous ne sommes pas sains d’esprit, ni puristes, ni novices. Donc, au lieu de faire le choix logique et rationnel (mais un peu ennuyeux), nous avons jeté notre dévolu sur une Porsche 944 mécaniquement solide comme base de notre participation au rallye… parce que qui ne voudrait pas posséder et conduire une Baja 944 ?

PS : Je sais que quelques Porsche à transmission arrière transaxe ont été ralliées ici et là au fil des ans ; y avait-il une inspiration particulière pour votre construction ?

CH : Bien que nous ne l’admettions pas, il est probablement vrai que la récente tendance à la construction de Safari 911 a fourni au moins un noyau d’orientation pour notre choix de marque. Mais, même si c’est le cas, la véritable inspiration s’explique mieux par notre appréciation des voitures de rallye de l’époque, telles que la 924 (avec ou sans turbo) qui a participé au Rallye Monte Carlo – et nous avons vu et lu des articles sur les voitures originales, ainsi que sur certains hommages sympas qui ont été faits dans leur sillage. Le défi pour nous était de trouver, d’acheter et de préparer la bonne voiture tout en respectant notre budget. Ou comme Mike l’a dit, l’approche du rouge à lèvres sur un cochon.

Alors que nous examinions nos options sur le marché, il est devenu évident que l’utilisation d’une 944 pour construire une voiture pour le rallye avait beaucoup de sens pratique. Quelques considérations réelles : le coût relativement faible prévu pour l’acquisition d’un bon véhicule ; la plate-forme à moteur avant/roues motrices (avec une répartition du poids de 50/50) ; le quatre cylindres atmosphérique relativement peu stressé qui est heureux de fonctionner avec de l’essence ordinaire sans plomb (l’essence mexicaine peut être sommaire) ; la forme à hayon avec beaucoup d’espace pour transporter les choses que nous aurions besoin de transporter ; et enfin, le confort remarquablement en avance sur son temps d’une Porsche à boîte de vitesses.

PS : Le plan était une 944, mais il est clair que vous vous êtes retrouvé avec quelque chose de différent – bien que pas radicalement. Comment cela s’est-il produit ?

CH : Nous avons commencé notre recherche d’une 944, et après en avoir regardé plusieurs dans des conditions et des prix différents dans la région de Portland, nous n’avions toujours pas trouvé la bonne voiture. A ce moment-là, c’était le milieu ou la fin de l’été, et avec l’événement qui arrivait fin janvier, nous savions que nous devions commencer à préparer une voiture que nous n’avions pas. C’est alors que nous avons vu l’annonce sur Craigslist de cette 924S de 1987, essentiellement une 944 à carrosserie étroite avec un intérieur de 944 ancienne, à Vancouver, WA, pour seulement 2 500 $.

Nous avons rencontré le propriétaire et la voiture en personne et avons été impressionnés par son état, surtout pour le prix. La voiture était cosmétiquement propre à l’intérieur comme à l’extérieur, à l’exception de quelques traces de glissière de sécurité sur le côté passager, et elle semblait bien fonctionner, bien qu’elle ait quelques problèmes mécaniques mineurs à régler.

Il s’est avéré que le propriétaire avait essentiellement acheté la voiture pour son NIV afin de pouvoir satisfaire à une exigence selon laquelle il devait être propriétaire d’une Porsche pour pouvoir participer à un tournoi de golf avec un ami – qui a dit que la seule source d’utilité d’une voiture était le transport, n’est-ce pas ? C’était la Porsche la moins chère (mais en état de marche) qu’il pouvait trouver à l’époque, alors il l’a achetée, mais il n’en avait plus besoin ou n’en voulait plus une fois qu’il avait participé au tournoi. Nous avons négocié le prix un peu plus bas en raison des réparations mécaniques prévues, et soudain nous avions une 924S à préparer pour la Baja XL et beaucoup plus d’argent que nous l’avions espéré !

PS : Il semble que vous aviez une bonne base pour commencer. Et quelle vie cette chose a eu. Pouvez-vous nous parler du processus de construction une fois que vous l’avez acquis du golfeur-propriétaire ?

CH : En plus de nos partenaires à Asfolt (une entreprise spécialisée dans la fabrication de pièces intérieures Porsche sur mesure) et RétroGrade Motoring (vêtements automobiles), Mike et moi avons tous deux une grande expérience des produits, ce qui nous a permis d’obtenir un aspect et une construction très spécifiques du produit fini… mais cela nous a également empêchés de nous en tenir à l’approche du rouge à lèvres sur un cochon pour la construction, et nous sommes allés un peu plus loin que ça, étant donné que nous n’avions pas vraiment de cochon pour commencer.

En même temps, nous devions garder les coûts bas parce que construire une Porsche « budget Baja » était notre objectif dès le début, et non pas le laisser s’emballer au-delà de ce que nous avions prévu pour ce projet au départ. En fait, c’est la raison d’être du projet : bien sûr, nous voulions nous amuser, mais nous avons également réalisé que nous avions la possibilité de créer quelque chose qui serait tout aussi cool qu’une Safari 911, mais pour un capital nettement inférieur.

Nous avons choisi Matt Crandall et Avant Garde pour nous aider à réaliser le projet en raison de leur situation géographique (ils sont basés à Portland, comme nous), de l’histoire et des connaissances de Matt en matière de course automobile (y compris sa passion pour les véhicules tout-terrain), et parce qu’ils étaient aussi enthousiastes que nous à l’idée de faire quelque chose d’un peu plus original.

Avant Garde a fait une grande partie du travail mécanique, mais nous avons maintenu la vision globale de l’esthétique et de la simplicité de la construction, et nous avons également choisi beaucoup d’éléments critiques, tels que le porte-bagages (fourni et installé par Yakima à leur siège, à leurs frais), le treuil Warn, les roues Braid, l’installation des lumières, et la livrée (que nous avons briefée et créée par Avedis Djinguelian).

Nous avons délibérément remplacé le capot et le nez par des pièces de 924 Turbo (931) parce que nous préférons le look, et que nous aimions l’idée d’une approche « inverse » de la 931 non homologuée et non turbo (les moteurs ont dû être remplacés pour des raisons d’homologation) qui a couru au Monte Carlo en 1979 avant les véritables 931 Turbo en 1980.

Au moment où la voiture était prête à recevoir ses plaques d’immatriculation, nous n’avions que quelques jours pour faire des essais (n’est-ce pas toujours le cas ?). Nous avons donc conduit la voiture sur des routes de campagne en gravier par un vendredi soir de janvier très brumeux et pluvieux, et nous l’avons déclarée prête pour Baja quelques heures plus tard ! Nous avons expédié la voiture chez le frère de Chris à Venice, CA, et l’avons récupérée le soir même de sa livraison. Un timing parfait.

PS : Merci à Chris et Mike d’avoir partagé avec nous l’incroyable histoire de la construction du #BAJA924S. Nous devrons bientôt poursuivre cette conversation sur ses performances dans la Baja.

CH: Nous en serions heureux !

* * *

Pour ceux qui sont intéressés par les spécifications de leur construction 924, certains éléments clés sont énumérés ci-dessous :

La voiture :

  • 1987 Porsche 924S, 5 vitesses manuelles, avec environ 90k miles sur un titre propre.
  • Guards Red avec intérieur standard noir (et marron) de la première 944.
  • Une voiture globalement très originale avec un intérieur et un extérieur propres, à l’exception d’un léger « guard rail rash » sur le côté passager.

Les modifications :

  • Capot et nez avant OE 931
  • Pare-chocs avant et arrière de rechange d’origine, percés.
  • Système de navigation radio Porsche Classic
  • Kit de changement de vitesse court pour 944 (only944.com)
  • Volant Momo Monte Carlo 320mm
  • Porte-bagages Yakima personnalisé pour le rangement sur le toit (aucune modification permanente du véhicule n’est requise !)
  • Plaque de protection personnalisée
  • Différentiel à glissement limité
  • Ajustements minimaux de la suspension (maximiser la barre de torsion arrière – ce qui n’est pas simple sur une Porsche à boîte de vitesses – et installer des entretoises en aluminium de 2 pouces à l’avant).
  • Jantes tressées avec une roue de secours de grande taille
  • Pneus BFG K02 (215/75/15, carrés), plus une roue de secours
  • Bavettes
  • Treuil Warn
  • Six phares de rallye
  • Panneau de commande supplémentaire avec ports USB
  • GPS Garmin avec support pour tableau de bord
  • Radio CB
  • Peinture et livrée
  • Divers extras, tels que bidons d’essence, rampes, cric, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *